Et toi quelle agriculture veux tu ? #film

Lors du second semestre de notre MASTER 1 Innovation Territoriale et Médiation – Médiation Image et Expérimentation,  nous avions pour objectif la réalisation d’un court-métrage pour le programme de recherche micro-agri développé par le laboratoire Passages. Le documentaire que nous vous présentons, réalisé par Alice Heurlin, Annie-Laure Hilarus et Agathe Taurel a pour objectif la connaissance et la reconnaissance d’une nouvelle forme d’agriculture sur le territoire Girondin. 

Nous nous sommes intéressées à la micro-agriculture par le biais de la viticulture et de ses enjeux.  Le vin est un produit emblématique de la région bordelaise, sa culture prend la forme de grands domaines, toutefois, elle se diversifie de plus en plus. Nous ne souhaitons pas filmer des paysages viticoles monotones. Nous avons décidé de travailler sur la viticulture produite sur de très petites surfaces de rendement, exploitées par des processus agricoles respectueux de l’environnement en biodynamie. Nous avons centré notre film sur deux personnages féminins : Laurence Alias et Pascale Choime en raison de leur genre et de leur engagement. À travers le film, nous souhaitons mettre en avant la relation entre le choix du territoire et leur production voire leur mode de vie. 

églantine et laurence
Laurence et Eglantine à Sénéjac ©VCG
ahah 1
Laurence et Pascale chez Ludovic à Daignac ©VCG
dinner 2
Dîner chez Ludovic ©VCG
discussion
Annie-Laure Hilarus et Agathe Taurel questionnent Laurence à Arsac ©VCG
Laurence mannequin
Laurence pulvérise la préparation biodynamique à Daignac ©VCG
vannerie
Pascale utilise la vannerie à Cantenac ©VCG
vin
©VCG
dinner
Les invités de Ludovic à Daignac ©VCG

À travers la thématique de la micro-ferme nous souhaitons mettre en valeur leur travail d’après le croisement de nos regards : les leurs et les nôtres. Nous avons souhaité coller le plus possible au propos des viticultrices, de respecter leur parole, ce qu’elles avaient envie de mettre en lumière et ce qu’elles souhaitaient laisser dans l’ombre. À la suite d’un premier entretien avec elles, il nous paraissait éloquent de traiter de la liberté d’entreprendre et d’expérimenter.


Cette question transversale permet d’aborder les deux dimensions principales au cœur de leur travail :  

  • La joie : produite par l’autonomie, le choix du mode de production qui permet plus de souplesse et d’adéquation avec les valeurs sociétales et environnementales. Cette joie qui entraîne la liberté d’être en dehors des circuits conventionnels, de ne pas avoir d’obligations comme pourrait l’impose le négoce bordelais. Le plaisir de faire ce que l’on aime simplement.
  • Le choix de vie : ou la volonté d’être indépendante, de choisir sa façon de travailler, de maîtriser sa chaîne de production. Cette logique s’inscrit aussi dans le choix de la production d’un vin naturel, dans une perspective globale de production durable et de qualité.

Le film que nous vous proposons résulte de choix esthétiques assumés. Lors du tournage nous avons vécu une expérience kinesthésique baignée d’une atmosphère de joie, de liberté et de sensualité que nous voulions vous transmettre grâce à l’audiovisuel.

Pour en savoir plus :
-Le site du programme de recherche-action Micro-agri : https://www.microagri.org/

-Le site du laboratoire de recherche Passages : http://www.passages.cnrs.fr/

-Le site des Closeries des Moussis : http://closeriesdesmoussis.fr/

Alice Heurlin, Agathe Taurel.

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s