La Géographie à la rencontre du dessin animé #1

Nous vous présentons un travail réalisé dans le cadre de la licence 3 de Géographie sociale, culturelle et politique de l’Université Bordeaux Montaigne.

Cet article est le premier d’une série d’analyse cinémato-géographique réalisée autour des films Wall-E de Andrew Stanton et Wallace et Gromit de Nick Park.

 

La place de l’animal

 

Le long métrage Wallace et Gromit et le mystère du lapin-Garou est un film d’animation réalisé en stop motion par Nick Park. Nous y suivons les aventures rocambolesques d’un inventeur amateur de fromage et de son chien. Ils représentent dans ce film l’entreprise « Antipesto ». Ils luttent contre les lapins qui ravagent les potagers de la ville … et pour cause, cette ville organise chaque année le concours du plus gros légume ! Ainsi, les lapins ne sont plus tolérés nulle part. Wallace tente alors de trouver une solution, mais cela ne se passera pas comme prévu …

 

Wallace et gromit

 

Afin d’illustrer mes propos, j’ai choisi cette scène qui se déroule à la 7ème minute. Gromit prépare à manger pour toute la maisonnée : Wallace et les lapins. Ces derniers s’infiltrent partout depuis la cave et se cachent dans le frigo pour y manger. On observe que cette image est uniquement composée d’animaux, vivants dans une espace domestique humain. Pourtant Gromit, prend ici une place d’humain munit de son tablier et assumant les tâches ménagères. Cette scène humoristique est révélatrice du jeu de place qui se profile tout au long du film. En effet, ces places d’humains ou d’animaux vont sans cesse être intervertis et mises à l’épreuve. Je vais donc analyser la place des animaux dans ce film. Cela grâce à deux éléments : la mise en place d’un affrontement entre les territoires humains et le monde animal. Mais aussi les jeux de places qui s’effectuent, comme un miroir de notre société.

 

La place des animaux dans un espace humain …

Lorsque l’équipe « Anti-Pesto » est appelée pour sauver un jardin d’un ou de plusieurs rongeurs, une question est sans cesse soulevée par les habitants : « qu’allez-vous faire de ces lapins ? » Quand beaucoup d’habitants proposent d’éradiquer cette « vermine », Wallace et Gromit choisissent de placer ces lapins dans leur cave et de s’en occuper. Ils leur donnent une place. Alors, on peut penser qu’ils les considèrent comme des êtres vivants. A l’inverse, à la veille de ce concours, chaque rongeur est vu comme un nuisible par les habitants du village. Les animaux ne parviennent pas à trouver de place ou uniquement celle d’individus exclus et chassés. Cependant, on remarque que d’autres animaux comme des chiens domestiques sont parfaitement acceptés et placés régulièrement comme humains ; « nous sommes une équipe » ou bien « je dois pouvoir compter sur toi ». Quelle différence est faite ? Quel est le facteur qui fait changer un animal ou un individu de place ?
Au cours de l’histoire, les lapins prennent une place prépondérante. Très vite les animaux sont de plus en plus personnifiés jusqu’à en faire un réel humain pour Gromit. Cela permet au spectateur d’avoir une compréhension de leurs émotions assez fine. Ils prennent part au scénario. Rapidement, se pose la question de ce qu’ils sont pour les personnages, si Victor Quatermaine les qualifie de nuisible « à abattre », Lady Tottington les considère comme des êtres « humains ». Un grand nombre d’animaux ne nous sont pas indifférents. Certains sont désirables ou non, certains représentent une vermine et d’autres un objet d’amour domestique. Souvent, cela est structuré par les émotions et cela engendre certains placements. Il ne s’agit pas obligatoirement de parler de l’animal en tant que tel, mais de questionner la relation à ce dernier. Il s’agit aussi de questionner ce que ces relations aux animaux impliquent dans notre monde humain ? De quoi cela est- ce le miroir ?

 

… un reflet de notre système social ?

La personnification des animaux, notamment des lapins, car ils sont sauvages, met en lumière leur comportements d’êtres vivants et non pas uniquement de vermine. Cela permet au spectateur de dépasser cette altérité afin d’observer leurs placements et leurs statuts tout au long du film. Le cinéma nous permet de changer d’angle de vue et trouver en ces animaux, la même individualité que Lady Tottington leur trouve. Très tôt on comprend que Gromit le chien de Wallace a une place très importante, quasiment humaine au sein de la vie de son maître. Celui-ci est donc personnifié, les humains interagissent avec lui plus ou moins fortement au cours des scènes et cela va en s’amplifiant. On comprend que les humains ne sont pas indépendants. Cette place présente au début du film aura tendance à évoluer notamment grâce à une expérience. Wallace souhaite tester une machine pour faire changer la volonté d’un lapin, en le faisant détester les légumes. Cependant cette expérience tourne mal. Par effet miroir, Wallace devient un lapin garou qui parcourt la ville à la recherche de légumes quand vient le soir. Le lapin, lui, se transforme en humain mangeur de fromage. Cette confrontation entre humain et animaux va donc aller d’autant plus loin par cette inversion. La frontière entre humanité et animalité est franchie. Wallace va changer de place, d’assignation. On peut comprendre par assignation, le statut que les autres projettent sur une personne, sa place sociale mais aussi son espace géographique permit. Cela amène cet individu à fréquenter un lieu, un espace et cela d’une manière particulière. En effet, il va changer ses pratiques, ses déplacements, mais aussi sa métrique. Wallace passe donc de la place d’être humain reconnu de la société et apprécié à une place d’exclusion et de rejet strict. Permettant par cela même de changer la place de son chien, Gromit devient bien plus humain que son maitre lui-même. Cela va donc constituer une expérience géographique frappante. Ces déplacements d’assignations peuvent être un miroir de notre société. Mais cela prouve aussi que ces places ne sont pas toujours le fruit d’un déterminisme. Les individus réagissent les uns par rapport aux autres. En effet, les placements de chacun bougent, quand Wallace se fait pourchasser en tant qu’animal, Gromit devient un être humain en interaction avec d’autres êtres et prend une place en société. Ainsi cela ira jusqu’à ce qu’on remette à Gromit le prix du plus gros légume, reconnaissance ultime de cet être comme conscient et humain.

 

Cette question traitée par le biais cinématographique permet de mettre en lumière le sujet de la place dans la société. Aujourd’hui, la place réservée dans nos sociétés aux animaux est de plus en plus réfléchie et critiquée. Mais ce film nous affranchit des barrières des espèces animales réelles pour mettre en lumière de nouvelles questions sociétales par effet miroir. Comment la place d’un individu humain se constitue et évolue ? Ainsi, on trouve ces différences et ces exclusions pour les animaux, mais on peut aussi déplacer cette vision au milieu urbain où des catégories sociales ne sont pas accueillies mais chassées. On peut aussi voir mondialement ces changements de place avec des populations migrantes rejetées, hier considérées comme une population bienvenue. Le film de Wallace et Gromit nous permet plusieurs niveaux d’analyse souvent plus poussés que ce que peut laisser paraître un film d’animation humoristique. Pourtant, il me semble profondément questionner notre rapport à l’altérité et aux choix que l’on fait en plaçant les gens et en étant placés.

 

the end

Alice HEURLIN

Merci à Madame Marina Duféal pour son enseignement,

 

Bibliographie

BORTOLAMIOL Sarah, « Territoires des humains et territoires des animaux : éléments de réflexions pour une géographie animale », Annales de géographie, 2017/4 (N° 716), p. 387-407.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s